Expositions…
dans le cadre d'une résidence d'artistes, TGD7, à Genève, au printemps 2008

On peut évidemment d'expositions au pluriel, puisque dès notre arrivée, des pièces individuelles apportées par chacun étaient installées au rez-de-chaussée de la Villa Dutoit et qu’au terme de la résidence, les locaux de travail se transformaient en deuxième exposition à l’entresol et au premier étage.
Pas évident de faire cohabiter dès le départ des productions aussi différentes, et d’arriver à mettre en ordre le joyeux bordel de nos productions du workshop. Au final, les expositions tenaient très bien la route et les différences d’approche enrichissaient l’ensemble. Rentré en Belgique, c’était très agréable d’apprendre à distance les réactions enthousiastes des visiteurs.

Comme je l’écrivais après TGD4, je suis ravi d’avoir participé à cette aventure. Cette fois, le nombre réduit d’artistes et la concentration en un seul lieu de travail a encore renforcé la dimension humaine. Je suis sûr que je retrouverai un jour ou l’autre Caroline, Chimène, Denise, Donna, Kaaren, Lina et Lorédane, ainsi que Dieng Cisse, Juan Carlos, Mister Cool et Nicolas. Avec l’intensité vécue ces deux semaines et les messages forts et émus échangés après le départ, le contraire semble impossible.
Bien que tous très différents dans nos expressions graphiques et plastiques, nous avons pu travailler à un projet commun avec un résultat non négligeable. Je voudrais les remercier tous vivement de m’avoir permis de vivre ces temps magnifiques et précieux.
Je n’oublie pas le CAP, et particulièrement Anne et Ousmane dont la conviction et le travail ont permis l’organisation de cette édition exceptionnelle, aidés de près par Maya et André- William. C’est grâce à eux et à leur engagement passionné que des moments pareils ont été possibles.
Merci aussi à Renée et Mireille , de la Villa Dutoit, de nous avoir ouvert cette demeure « royale » en confiance, d’avoir suivi discrètement nos travaux à travers leur objectif photo (pour l’une) et fait découvrir les joies de la neige par la randonnée en raquettes (pour l’autre).
Merci enfin au WBI, relations internationales de la Fédération Wallonie/Bruxelles, de m’avoir soutenu en prenant en charge le coût des déplacements vers Genève.