Cementerio de Carretas, Putaendo, Chile.
Résidence en février 2002

Buscando la Carreta, (A la recherche de la charrette).
âne grandeur nature réalisé sur place en métaux de récupération, non traité.

A l'invitation de Ricardo Vivar, créateur du parc de sculptures "Cimetière de charrettes" à Putaendo, province de San Felipe, j'ai eu la chance de séjourner un mois au Chili pour réaliser cette sculpture.

Loin de moi l'idée de devenir sculpteur animalier mais, dans ce parc consacré aux charrettes et chariots divers, je voulais rendre hommage aux animaux qui rendent ces moyens de transport mobiles et sans qui ce charroi ne serait qu'objets inertes.

Ricardo a quitté Putaendo à l'arrivée de la junte de Pinochet. Son père y était charron et fabriquait les différents véhicules affectés aux divers usages agricoles spécifiques. A son retour au pays, fin des années 90, il a retrouvé les chariots fabriqués par son père pourrissant dans les champs et les vignes, ou barbouillés de monstrueuses couleurs devant discothèques ou supermarchés. Il a racheté ces charrettes et les a rassemblées sur le plateau surplombant la petite ville. C'est ainsi qu'est né le cimetière de charrettes. Pendant plusieurs années, des artistes du monde entier on été invités à y réaliser des sculptures. La création de ce parc artistique a permis la modernisation des accès et services destinés aux habitants du plateau et d'améliorer leurs conditions de vie.

L'âne "accueille" les visiteurs à l'entrée du parc où il est devenu une sorte d'emblème . Les familles y assoient leurs enfants avant de les photographier, ce qui explique la belle patine prise au fil du temps.

Les photos de cette sculpture ont été récupérées sur Facebook et témoignent de la vitalité de cet âne, plus de 15 ans après sa réalisation.

Cementerio de Carretas, Putaendo, Chile.
Résidence en février 2002

Buscando la Carreta, (A la recherche de la charrette).
âne grandeur nature réalisé sur place en métaux de récupération, non traité.

A l'invitation de Ricardo Vivar, créateur du parc de sculptures "Cimetière de charrettes" à Putaendo, province de San Felipe, j'ai eu la chance de séjourner un mois au Chili pour réaliser cette sculpture.

Loin de moi l'idée de devenir sculpteur animalier mais, dans ce parc consacré aux charrettes et chariots divers, je voulais rendre hommage aux animaux qui rendent ces moyens de transport mobiles et sans qui ce charroi ne serait qu'objets inertes.

Ricardo a quitté Putaendo à l'arrivée de la junte de Pinochet. Son père y était charron et fabriquait les différents véhicules affectés aux divers usages agricoles spécifiques. A son retour au pays, fin des années 90, il a retrouvé les chariots fabriqués par son père pourrissant dans les champs et les vignes, ou barbouillés de monstrueuses couleurs devant discothèques ou supermarchés. Il a racheté ces charrettes et les a rassemblées sur le plateau surplombant la petite ville. C'est ainsi qu'est né le cimetière de charrettes. Pendant plusieurs années, des artistes du monde entier on été invités à y réaliser des sculptures. La création de ce parc artistique a permis la modernisation des accès et services destinés aux habitants du plateau et d'améliorer leurs conditions de vie.

L'âne "accueille" les visiteurs à l'entrée du parc où il est devenu une sorte d'emblème . Les familles y assoient leurs enfants avant de les photographier, ce qui explique la belle patine prise au fil du temps.

Les photos de cette sculpture ont été récupérées sur Facebook et témoignent de la vitalité de cet âne, plus de 15 ans après sa réalisation.